Durant les trois journées des 7, 8 et 9 avril 2015, l’association GSI a organisé un stage de renforcement en anglais pour les élèves de 6è, 5è, 4è et 3è SI (section internationale). La formation, organisée et mise en place par Padma, qui s’est déroulée à la médiathèque communale de Saint-Claude, fut animée par une jeune assistante américaine, Raquel Wigginton.

1. Programme

Durant les trois matinées (9h00 à 12h00) des 7, 8 et 9 avril 2015, 8 élèves de 3è et 2 élèves de 4è ont travaillé l’expression orale anglaise, avec comme support un programme comportant l’étude de plusieurs œuvres :

  • le court métrage “Prohibition” du réalisateur américain Ken Burns, portant sur la prohibition qui, de 1920 à 1933, interdit aux Etats-Unis la vente, la fabrication, et le transport d’alcool dans l’ensemble du territoire fédéral,
  • les pièces “Romeo and Juliet” et “Macbeth” de William Shakespeare,
  • “Dracula”, ouvrage majeur de Bram Stoker (1847-1912), écrivain britannique d’origine irlandaise, auteur de nombreux romans et de nouvelles, qui a connu la célébrité grâce à son ouvrage intitulé ” Dracula”,
  • “Frankenstein”, roman de Mary Shelley (1797-1851), femme de lettres anglaise, romancière, nouvelliste, dramaturge et essayiste, surtout connue pour son roman “Frankenstein ou le Prométhée moderne”,
  • “Pride and Prejudice”, roman de Jane Austen (1775-1817), un des écrivains anglais les plus largement lus et aimés.

La seconde partie a concerné la littérature et la musique noires américaines :

  • poésie de Langston Hughes (1902-1967), poète, nouvelliste, dramaturge et éditorialiste américain à l’origine du mouvement culturel “Renaissance de Harlem”,
  • romans de Maya Angelou (1928-2014), figure importante du mouvement américain pour les droits civiques, dont l’œuvre figure au programme des écoles américaines,
  • Tupac Shakur (1971-1996), rappeur, activiste, poète et acteur américain,
  • “Glory”, chanson composée et interprétée, pour le film Selma, par John Legend et Common (de son vrai nom Lonnie Rashid Lynn Jr) et qui porte sur la liberté, la paix et la justice.

Durant les trois après-midi (14h00 à 17h00) des 7, 8 et 9 avril 2015, 10 élèves de 6è et 1 élève de 5è ont surtout travaillé sur les bases grammaticales et le vocabulaire de la langue anglaise.

2. Raquel Wigginton

Raquel Wigginton est née au Botswana (Afrique Australe) en 1984, ses parents, américains, travaillant dans le domaine de la coopération internationale. Après un bref retour aux Etats-Unis, la famille part pour l’Amérique du Sud, pour un séjour de 6 mois en Bolivie et 10 ans en Argentine. De retour aux Etats-Unis, la famille s’installe dans l’Indiana où Raquel effectue ses études universitaires au Goshen College (diplôme de Bachelor of Arts) puis à l’University of California Santa Barbara (UCSB) où, après quatre années, elle obtient son Master of Arts (équivalent de la maîtrise) en sciences de l’éducation.

Elle pose alors sa candidature pour le TAPIF (Teaching Assistanship Program in France), programme permettant à des étudiants américains de devenir assistant en langue anglaise dans des établissements scolaires français. Ses trois premiers choix sont la Guadeloupe, la Martinique et Rennes. Sélectionnée (le taux de sélection est de un poste pour quatre candidats), elle arrive en Guadeloupe le 26 septembre 2014. Son contrat couvre une période de 7 mois et s’achèvera le 30 avril 2015. Après cette date, elle compte candidater pour un autre programme américain, le Study Abroad Program, qui lui permettra d’accompagner pendant un an un groupe de 18 étudiants américains dans un pays qu’elle souhaite être l’Equateur .
En Guadeloupe, elle est assistante d’anglais dans trois établissements : le Collège Jean Jaurès de Baillif, le Collège Anse Poulain de Vieux Habitants et le Lycée Rivière des Pères de Baillif. Dans les deux collèges, elle travaille avec tous les élèves de la 6è à la 3è, et au lycée avec les classes d’Eurocaraïbes. Elle travaille avec les élèves, soit en assistant le professeur d’anglais, soit en prenant les élèves en petits groupes et en ayant avec eux des activités portant sur l’expression orale et la culture anglaise.

Elle a choisi la Guadeloupe car une de ses amies américaines avait été assistante d’anglais en Guadeloupe en 2007 et lui avait fait une description idyllique de son séjour dans l’archipel. Elle ne regrette pas du tout son choix et envisage son futur départ le coeur lourd. Elle trouve que le niveau en anglais, et scolaire en général, des élèves de la section internationale de Rémy Nainsouta est très supérieur à celui des autres établissements où elle travaille et regrette que plus de classes de SI n’existent pas dans le reste de la Guadeloupe.

Pascal Gbikpi