Guadeloupe Sections Internationales » Thank you Fiona

Thank you Fiona

GSI FIONA seule

Fiona Connors est assistante d’anglais au collège Rémy Nainsouta de Saint-Claude et au lycée Gerville-Réache de Basse-Terre.

Son séjour touchant à sa fin, GSI l’a rencontrée afin qu’elle nous fasse part de son expérience.

1. Les Etats-Unis

Fiona Connors est née il y a 24 ans à Rochester, capitale de l’Etat de New York. Son père est américain, d’origine irlandaise, et avocat. Sa mère, indienne, est née à Madras et a grandi à Munnar, deux grandes villes du sud de l’Inde, puis est arrivée au Canada à l’âge de 9 ans d’où elle est partie aux Etats-Unis pour faire ses études de droit.Lorsque Fiona a 5 ans, la famille déménage à Albany, toujours dans l’Etat de New York. A 17 ans, elle termine ses études secondaires au Bethlehem Central High School, à Albany, mais, avant de commencer ses études universitaires, elle choisit de partir à l’étranger dans le cadre de l’American Field Study, un programme d’échanges scolaires. Durant une année, elle vit dans une famille d’accueil à Athus, en Belgique, près de la frontière avec le Luxembourg et la France. Elle s’inscrit au lycée, en classe de terminale, et fréquente les cours comme tous ses jeunes camarades belges. De retour aux Etats-Unis, elle commence ses études au State University of New York at Geneseo, où elle prépare, en quatre ans, deux diplômes de Bachelor of Arts (licence), le premier en relations internationales et le second en littérature française.

Durant ces quatre années, elle effectue deux stages. De janvier à mai 2013, elle travaille à Paris à la Fondation Scelles, Ong française créée au lendemain de la seconde guerre mondiale par Jean et Jeanne Scelles pour connaître, comprendre et combattre l’exploitation sexuelle. Fionna travaille avec Yves Charpenel, magistrat, avocat général à la chambre criminelle de la Cour de cassation de Paris, et rédige trois chapitres du rapport annuel 2012 de la fondation Scelles, qui portent sur l’état de l’exploitation sexuelle aux USA, au Ghana et en Egypte. Pendant ce stage à Paris, elle suit des cours à la Sorbonne en civilisation et grammaire françaises. De janvier à mai 2014, elle suit un deuxième stage, au bureau des Nations Unies à Rochester, où elle enseigne l’anglais aux réfugiés birmans. En mai 2014, nantie de ses deux licences, elle dépose un dossier de demande d’admission au TAPIF (teachers assistantship program in France), programme pour devenir assistante d’anglais dans un établissement scolaire français. Elle est acceptée et part en septembre 2014 pour la Guadeloupe.

2. La Guadeloupe

De septembre 2014 à avril 2015 (le programme TAPIF établit des contrats de 7 mois), elle est assistante d’anglais au collège Rémy Nainsouta de Saint-Claude et au lycée Gerville Réache de Basse-Terre, où elle travaille 12 heures par semaine avec les sections normales, internationales et eurocaraïbes, des classes de 6è à terminale. Arrivée au terme de son séjour en Guadeloupe, elle est ravie de son expérience. Sur le plan scolaire, travailler avec les élèves et les professeurs d’anglais des deux établissements a été un réel plaisir pour elle.Le sérieux des élèves et le professionnalisme des enseignants l’ont édifiée. Cette expérience lui a révélé son attrait pour l’enseignement et combien elle était à l’aise dans le milieu scolaire. Travailler avec les élèves, fréquenter les autres enseignants, évoluer dans l’environnement scolaire lui ont procuré un vrai bonheur et lui ont fait découvrir ce qui est peut-être sa vocation et son futur métier.

De la Guadeloupe, Fiona emporte le souvenir d’un véritable paradis naturel. Les nombreux sites et paysages qu’elle a découverts (elle a escaladé 4 fois la Soufrière et parcouru la Vallée de la Grande Rivière, les chutes du Galion, du Carbet et de Moreau, la plage du Souffleur à Port-Louis et ses geysers créés par la houle, la Porte d’Enfer, le Parc des Mamelles, Marie-Galante, les Saintes, l’Îlet Caret, les plages, …) lui ont permis de constater la chance que la Guadeloupe avait d’être restée une « untouched beauty ».

Fiona en compagnie des professeurs d'anglais de Nainsouta

Fiona s’est aussi beaucoup enrichie en fréquentant le carrefour des hommes, des cultures et des idées qu’est la Guadeloupe. Son séjour dans l’archipel lui a montré qu’elle peut travailler partout dans le monde et faire de n’importe quel pays de la planète son lieu d’adoption. Pour l’année prochaine, elle envisage plusieurs possibilités : repartir dans un autre endroit comme assistante d’anglais du programme TAPIF ou bien continuer ses études à Harvard ou Columbia en « international éducation ».

Fiona, merci pour ces sept mois passés parmi nous en Guadeloupe et n’oublie pas de nous donner de tes nouvelles.

Pascal Gbikpi

 



Les commentaires sont ferms !

« »